logo
vitrine

L'Échelle est une association montée à l'initiative de deux artistes et céramistes, Marine Couderc et de Marie Steib. Soucieuses de proposer un lieu idéal et chaleureux pour y pratiquer la céramique, l'Échelle a pris place dans un local tout près du jardin des tanneurs, à deux pas du centre-ville de Metz. Cet espace se veut être un endroit où s'exprime la création artistique sous toutes ses formes.

Différents ateliers y sont proposés, certains à thème plus ponctuel comme les stages de tournage à l'aide d'un tour de potier ou des ateliers de réalisation de bouquets de fleurs séchées, d'autres cours sont réguliers, dédiés notamment à la céramique, mais aussi aux cours de dessin, de manga...
Différentes techniques sont exploitées lors des cours, donnés par plusieurs intervenant.es avec chacun.e leur parcours et leur personnalité créative. Le matériel est fourni en ce qui concerne la céramique, vous n'avez plus qu'à amener votre tablier (une chemise convient aussi). Les cuissons sont assurées par le soin des céramistes.

En nous rendant visite, vous pourrez ainsi découvrir nos locaux, la galerie-boutique ainsi que les espaces d'ateliers !

Pour plus d'information, n'hésiter pas à revenir sur le site, ou de passer nous voir à l'atelier.

Hâte de vous y rencontrer !

ligne separation

L'Échelle, bien calée au sol, la tête dans les nuages.

Pourquoi le nom ?

La courte échelle désigne l’échelle formée par les mains d’une personne qui souhaite hisser une autre personne vers le haut. Elle désigne également le fait d’aider un individu à atteindre ses objectifs.

ligne titre intervenantes
Marine Couderc

Marine Couderc

INTERVENANT.ES

Dans mon travail, 3 axes :
- La sculpture et le mobile, au travers desquels j’établis des constats, j’interroge et donne matière à réfléchir.
- La céramique : l’ idée est de rester dans la pièce unique, comme en sculpture, je ne fais jamais 2 fois la même chose.
- L’entre 2, zone d’accident. Lorsque je casse ou qu’une de mes pièces en céramiques se déforme, je ne la jette jamais mais je la transforme. Pour moi, cette démarche contribue à repousser la limite entre l’objet utilitaire et l’œuvre d’art, mais surtout, à exploiter l’opportunité qui s’offre et à m’adapter à l’existant.

Matières premières : j’utilise le grès, robuste et fiable, il casse difficilement et peut se révéler élégant. La faïence ou le paperclay s’invitent aussi parfois, lorsqu’ils s’avèrent plus adaptés à mes réalisations. Enfin, j’aime aussi utiliser des morceaux de bois trouvés au cours de mes pérégrinations ou des objets devenus inutiles afin de leur redonner une valeur et un sens en les intégrant à mon travail.

Instagram: @marine_couderc

CÉRAMISTE / SCULPTRICE

CÉRAMISTE / PEINTRE

Marie Donois Steib
Marie Donois Steib

Mon travail se situe dans le champ de l’abstraction. Quel que soit le média (dessin, peinture, sculpture céramique…) les formes naissent grâce à un cheminement dû au hasard où la forme est pour ainsi dire révélée.

Ici, l’imaginaire se construit, il sort de la matière, il se crée par la main et non par l’esprit. Les formes qui apparaissent naissent du processus manuel et de la dynamique des matériaux. Elles véhiculent une idée d’intériorité, d’entrailles ou de cordon ombilical. Ainsi, ces formes à la fois nouvelles et archaïques peuvent interagir avec le spectateur pour invoquer une réponse viscérale et émotionnelle.

Bien que mon domaine de prédilection soit le dessin pour sa spontanéité, sa légèreté et sa rapidité d’exécution, l’engagement physique que nécessite la céramique (tournage, colombin, etc.) permet une véritable immersion dans la matière. Se recentrer sur soi, sur ses propres sensations, l’implication du corps dans son entièreté permet de se libérer encore un peu plus de la verbalisation, de l’intellect et du discours afin de vivre pleinement l’instant présent d’où seule peut émerger la création.

Instagram: @marie_do_st

CÉRAMISTE / SCULPTRICE

Kim Détraux
Kim Detraux

Je m'interroge sur la relation que l'on entretient avec son environnement, à travers la création d'objets destinés à être manipulés lors de performance culinaire participative. En fabriquant des ustensiles et de la vaisselle prévus pour contenir, j'invite la personne à devenir-hôte à son tour, en ingérant les mets contenus. Ces échanges de fluides se manifestent au sein de dispositif pour boire et manger fabriqué par ses soins, installés dans l'espace.

Le contenant est au cœur de ma recherche plastique. Entre sculpture et objet utilitaire, je les interprète comme des objets-hôtes, qui accueillent ce qui les entoure. Je fabrique à partir de divers matériaux, comme le papier mâché, la pierre, l'argile. Le tournage prend une place importante, comme technique pour fabriquer des contenants utilitaires, qui se manipulent au quotidien. La porosité entre l'art et la vie est une notion centrale.

Diplômée d'un master en art aux beaux-arts de Metz, j'aime expérimenter, tester toutes sortes de manipulation de la matière. Mon approche de la terre s'est concrétisée au cours d'une résidence à Bliiida, où j'ai créé une table alimentaire en céramique en forme de mont. J'ai appris les premiers gestes de tournages lors d'un job d'été à l'atelier Filarski, au sud de la Lorraine.

Site web: www.kimdetraux.fr

ligne actualite

L'ÉCHELLE ATELIER-GALERIE

Conception vidéo : Alicia Hiblot.

Pour recevoir l'actualité de l'Échelle, envoyez-nous votre adresse mail !

© Happy Dayz Photographie, atelier

© l'Échelle 2022

indicateur menu

DESIGNER GRAPHIQUE / ILLUSTRATRICE

Pauline Tacik

Designer graphique et illustratrice, j'ai développé ma pratique de la gravure me permettant d'approfondir un univers qui m'est intime et sensible. Notre histoire nous est propre mais nous rassemble également, et se transforme avec le temps et les émotions. Je souhaite laisser une trace de la mémoire, figer les souvenirs. Les imaginer sur papier leur redonne vie, les graver les font perdurer.

Instagram : @pauline.tacik

Pauline_Tacik